Le pianiste Jean-Pierre Collot a étudié au CNSM de Paris et obtenu les premiers prix de piano et de musique de chambre dans les classes de Jean-Claude Pennetier et de Christian Ivaldi avant de se perfectionner auprès de Jean Koerner au sein de la classe d'accompagnement au piano. À travers l'enseignement de professeurs tels que Elena Varvarova, Evgueni Malinine ou Rudolf Kerer et une attirance profonde pour l'histoire de l'interprétation, la tradition russe exerce également sur lui une influence déterminante.

Fils des peintres Gérald Collot et Marthe Hamue, baignant dans une atmosphère artistique riche et dense – on croise à la table familiale des personnalités aussi diverses que les peintres Jean Bazaine, Alfred Manessier, Pierre Tal-Coat, le tisserand Jean Plasse ou le comédien Jean Dasté – une visite faite, enfant, à la phonothèque de musique contemporaine de Metz, sa ville natale, lui ouvre les portes d'un monde inconnu: c'est le choc de la musique électronique de Karlheinz Stockhausen: Kontakte, suivi bientôt par le Chant des adolescents. Metz est, dans les années 70 et 80, une ville tournée vers le futur: les créations musicales y sont nombreuses, l'auteur Philipp K. Dick y prononce une conférence fameuse. Tout naturellement, Jean-Pierre Collot explore le monde de la musique contemporaine: de 1993 à 2003 il se produit ainsi avec de nombreux ensembles parisiens tels que l'Ensemble Intercontemporain ou l'Ensemble Fa. En 1999, il entame une longue et fructueuse collaboration avec l'Ensemble Recherche en créant à la Radio de Cologne le Concerto op. 22 de Stefan Wolpe sous la direction d'Emilio Pomàrico. En 2003, il devient membre de cet ensemble de musique de chambre allemand – qu'il quitte fin 2017 – avec lequel il parcourra le monde entier, donnant concerts et masterclasses. Parallèlement, il se produit en soliste sous la direction de Pierre Boulez, Kent Nagano, Peter Rundel, Lucas Vis... Il collabore étroitement avec Hans Abrahamsen, Hugues Dufourt, Helmut Lachenmann, Salvatore Sciarrino et de nombreux compositeurs de la jeune génération. Le pianiste Jean-Pierre Collot a effectué de nombreux enregistrements consacrés à Arnold Schönberg, Erich Itor Kahn, Stefan Wolpe, Hans-Werner Henze, Karlheinz Stockhausen, Hugues Dufourt, Wolfgang Rihm, Hans Abrahamsen, Brice Pauset, Hector Parra... En 2016 paraît chez Winter&Winter (Munich) l'album solo Universe, salué par la critique, qui met en perspective  Salvatore Sciarrino et Claude Debussy ("Un album ébouriffant de virtuosité et de magie sonore", Sueddeutsche Zeitung, "La meilleure interprétation des sonates de Sciarrino", American Record Guide). En 2019 un nouvel album, Espaces imaginaires, est consacré à l'œuvre pour piano de Jean Barraqué, avec les premières mondiales, au disque, de sept pièces inédites, d'une transcription de Wagner et de la version révisée de la Sonate.  Jean-Pierre Collot poursuit la confrontation d'espaces sonores divergents avec la parution, en mars 2020, de l'album Spectral Visions of Goethe qui propose un parcours à travers le cycle Schubert-Goethe du compositeur Hugues Dufourt (An Schwager KronosRastlose LiebeMeereesstilleErlkönig) et les transcriptions des Lieder éponymes de Franz Schubert par Franz Liszt et Carl Czerny.

Jean-Pierre Collot a donné des masterclasses et des conférences sur l'interprétation en Russie, Ouzbékistan, Géorgie, en Ukraine, en Israel, en Chine, en Amérique du Sud et aux Etats-Unis et enseigné jusqu'en 2017 dans le cadre de l'académie d'été organisée conjointement par l'Ensemble Recherche et l'Orchestre baroque de Freiburg. Durant la saison 2019/2020 il entame avec la compositrice Isabel Mundry et les classes de compositions des Hochschulen de Munich et de Zurich une réflexion sur ce qu'implique composer pour piano, en particulier sous l'angle de l'interprétation.

Cette recherche se retrouve en filigrane dans un ouvrage paru au printemps 2020, édité et traduit (du russe et de l'allemand) par Jean-Pierre Collot aux Éditions Contrechamps: Maria Youdina – Pierre Souvtchinsky : Correspondance et documents (1959-1970). Le livre, qui propose l'intégralité des lettres connues à ce jour que l'immense pianiste russe a échangées avec ses correspondants occidentaux, enrichies de nombreux documents littéraires et sonores, est le fruit d'un long travail de recherches dans les archives de Paris, de Bâle et de Moscou.

Jean-Pierre Collot vit actuellement à Munich.

 

 

 

 The pianist Jean-Pierre Collot was born in Metz, studied under Jean-Claude Pennetier, Christian Ivaldi and Jean Koerner at the University of Paris (CNSM), and completed his studies with three first prizes with distinctions for piano, chamber music and piano accompaniment. Master classes under Yevgeni Malinin and Rudolf Kerer (Moscow) as well as with the pianist Elena Varvarova. Intensive collaboration with the Ensemble Intercontemporain from 1993 to 1999. Member of the ensemble recherche from 2003 until end of 2017. Appeared with numerous orchestras and ensembles as a soloist, including under the baton of Pierre Boulez, Emilio Pomàrico, Peter Rundel, Lucas Vis, etc. He collaborates closely with composers such as Helmut Lachenmann, Salvatore Sciarrino, Hugues Dufourt, Brice Pauset and many others. Intensive concert activities in Europe, Japan, China and the USA, as well as numerous CDs including works by Stefan Wolpe, Erich Itor Kahn, Brian Ferneyhough, Hans-Werner Henze, Karlheinz Stockhausen, Hugues Dufourt, Wolfgang Rihm, Hans Abrahamsen, Brice Pauset, Hector Parra, and many others. In 2016 was released his Solo CD "Universe", dedicated to works of Debussy and Sciarrino, "an album with overwhelming virtuosity and sound magic" (Reinhard Brembeck, Sueddeutsche Zeitung), in 2019 the album "Espaces Imaginaires" with premiere CD recordings of Jean Barraqué's piano works. In 2020 came out both the album "Spectral Visions of Goethe" dedicated to music of Hugues Dufourt and Schubert's transcriptions by Liszt and Czerny and a book devoted to the links between the great soviet pianist Maria Youdina with the Occident: Maria Youdina – Pierre Souvtchinsky : Correspondance et documents (1959-1970). Jean-Pierre Collot has run master classes, workshops and given presentations on interpretation in contemporary music in Russia, Uzbekistan, Georgia, Ukraine, Israel, China, South America and the USA. Until 2017 he has been a teacher at the Ensemble Academy Freiburg. He has been living in Munich since 2006. 

 

 

Der französische Pianist Jean-Pierre Collot studierte bei Jean-Claude Pennetier, Christian Ivaldi und Jean Koerner an der Pariser Hochschule (CNSM) und schloss mit drei Ersten Preisen mit Auszeichnungen für Klavier, Kammermusik und Klavierbegleitung ab. Meisterklassen bei Yevgeni Malinin und Rudolf Kerer (Moskau) sowie mit der Pianistin Elena Varvarova und Aloys Kontarsky. 1993 bis 1999 intensive Mitarbeit mit dem Ensemble Intercontemporain. Von 2003 bis 2017 Mitglied des ensemble recherche. Als Solist ist er mit zahlreichenden Orchestern und Ensembles aufgetreten, u.a. unter der Leitung von Pierre Boulez, Emilio Pomàrico, Peter Rundel, Lucas Vis... Mit Komponisten wie Helmut Lachenmann, Salvatore Sciarrino, Hughes Dufourt, Brice Pauset u.v.a. arbeitet er eng zusammen. Intensive Konzerttätigkeit in Europa, Japan, China und den USA und zahlreiche CD-Veröffentlichungen, darunter Werke von Arnold Schönberg, Stefan Wolpe, Erich Itor Kahn, Karlheinz Stockhausen, Hans-Werner Henze, Brian Ferneyhough, Hughes Dufourt, Wolfgang Rihm, Hans Abrahamsen, Brice Pauset, Hector Parra und vielen anderen. 2016 erschien bei Winter&Winter, München, "Universe", eine Solo CD mit Werken von Salvatore Sciarrino und Claude Debussy. Im Februar 2019 folgte das Album "Espaces Imaginaires", dem Klavierwerk Jean Barraqués gewidmet, und 2020 "Spectral Visions of Goethe", ein Album mit Musik von Hugues Dufourt, Schubert/Liszt und Schubert/Czerny. Jean-Pierre Collot führt weltweit Meisterklassen, Workshops und Vorträge über die Neueaufführungspraxis. Einen Teil seiner Tätigkeit widmet er ausserdem Forschungsarbeiten im Bereich der Interpretation und Übersetzungen : so ist 2020 das Buch "Maria Youdina – Pierre Souvtchinsky : Correspondance et documents" auf französisch erschienen, von Collot herausgegeben und aus dem russischen und aus dem deutschen übersetzt (Contrechamps, Genf), in dem er die Beziehungen der russischen Pianistin mit dem Westen analysiert: der Versuch, "dieses mysteriöse Gebiet namens Interpretation zu beleuchten; der Versuch zu verstehen, wovon diese sich ernährt. Das heisst, sich die Frage nach der Natur des Lichts zu stellen, das das Musikstück wie ein Kirchenfenster durchstrahlt ".  

Seit 2006 lebt er in München.